Pour la page santé

Téléphone :
1(418) 704 5956
Courriel :
info@michelnadeau.com

Donation

Vous pouvez faire un don volontaire en cliquant sur le logo.

Poèmes de Michel

Douce voix

Douce voix de tendresse
Cœur dansant d’allégresse
Tes yeux scintillent
D’un sourire éclatant.

Ton chant de sirène
Embrasse toutes les scènes
Adieux douleurs
Heureux bonheur.

Tes éclairs de génie
Émergent de l’Esprit
Tu es béni
D’avoir dit oui à la vie.

Les reflets de l’aura
Transpercent l’au-delà
Au-delà de l’espoir
Réalité vient s’asseoir.

© Michel Nadeau

Kabîr, le mystique poète indien

OH! Sri Kabîr,
Comme la flûte du fakir,
L’élixir de ta poésie
Élève toujours et encore les chercheurs,
Les extirpant de la noirceur
Laissant pantois les hérétiques.

Tisserand de métier
Majestueusement, tu tricotes la laine des mots,
Pour manifester du Sans Forme,
La forme d’une chaude étoffe,
Pour conduire les cœurs purs
Dans la vérité de la liberté.

Simple, la mosaïque poétique
Désarçonne les laïques
Et l’autorité de différents gouvernements,
Ignorant ton statut d’Homme Dieu,
Un enseignant omniscient, omnipotent et omniprésent,
Un grand voyageur spirituel des cieux, un géant.

Depuis ton passage, cinq siècles ont coulés.
La situation n’a guère changée.
Pourtant, l’humain prétend avoir évolué.
Sur quel critère se sont-il basé?
Alors que très peu encore,
Reconnaîtraient un Saint assis à ses côtés.
Alors que très peu encore,
Connaissent l’art d’être toujours assisté,
L’art de voir et d’écouter,
L’art de rencontrer un membre de l’ordre des anciens
Ou d’un successeur de ta lignée.
L’amour dans sa gloire, c’est pourtant ce que vous incarnez.

© Michel Nadeau

La fiole du cœur

Ouvre la fiole du cœur,
La fleur de ton essence,
Pour éviter que s’étiole
Tes rêves dans la démence.

Étale ces pétales de la connaissance intérieure,
Pour une renaissance extérieure,
D’un humour à son meilleur,
D’un amour riche en couleur.

© Michel Nadeau

Sous tes cheveux sel et poivre

Sous tes cheveux sel et poivre,
J’ai vu mon miroir.
Accueillant de jour comme de soir,
La Lumière resplendit pour asseoir l’espoir.

Jadis, tout comme toi, j’ai visité la noirceur,
De mes mondes sans couleurs,
Croyant pourtant faire le bon choix,
Je suis tombé dans le désarroi.

Au bord du gouffre de la vie ou de la mort,
Au-delà de l’espace et du temps, quel est mon sort?
Dans cet univers où le vide absolu est présent,
Face à moi-même et mes remords,
Pourquoi ai-je choisi toutes les couleurs,
À l’exception de la seule qui soit importante?

Dans le néant, j’ai abandonné mon fardeau,
Pour conserver dans mon bateau,
L’essence de l’amour et ses cadeaux,
Sans y laisser ma peau.

De retour, dans ce monde d’illusion,
Maintenant, la Lumière irradie de mon être,
Comme un phare, il éclaire les sombres rayons,
Des âmes endormies d’un sommeil profond.

Sous tes cheveux sel et poivre,
J’ai vu mon miroir.
Un sourire radieux mais comment mystérieux,
Des sons majestueux qui font mouche dans mon cœur mélodieux.

Es-tu la Lumière qui se joindra à la mienne?
Celle que je cherche depuis des lunes,
Sans en trouver aucune qui me convienne.
Es-tu l’âme que je cherche pour lui offrir de la tendresse dans les moments taciturnes?
Celle qui m’accompagnera dans mes voyages nocturnes et diurnes,
Celle qui accueillera dans son urne,
Mon être et son être dans sa totalité?
Sommes-nous faits pour vivre cette réalité?

Le rêve de ce matin, scelle-t-il notre destin?
Désir et passion, illusions de ce monde,
Pièges de mon passé sont l’image de cette relation.
Parsemé de souffrances, je refuse de piétiner de nouveau sur ce terrain.
De quoi sera composé demain?
Si je ne conserve en main que le désir et la passion de tes seins,
Mais, comment ne pas désirer cette Lumière qui t’entoure ?
Puissent nos phares s’unir pour éclairer nos espoirs
Et asseoir notre réalité pour notre bien et le bien du tout.

© Michel Nadeau

Sans désir, ni passion

Assis, j'entends un ange chanter des louanges
Gracieuses, mélodieuses et heureuses, ses ailes s'ouvrent comme une mésange.
Indécis de joindre un groupe d’action,
Sans désir, ni passion,
Croyant son implication,
Je suis mon intuition.

Absente des réunions,
Où est la femme pour faire vibrer nos carillons,
Incapable de laisser court à l’abandon,
Avant de connaître sa mission.

Sans insister, je sais pouvoir l’aider.
Sans savoir le comment et les raisons,
J’ai téléphoné pour parler en toute amitié.

Sans désir, ni passion,
Son sourire pointe à l’horizon,
Ajustant nos vibrations communes dans une large vision.
Elle manifeste ses éloquents talents et d’une opinion à l’autre,
Sous le charme de l’authenticité, je ne peux m’arrêter de l’admirer.

Depuis ce jour, je ne cesse de penser aux merveilleux moments,
Que nous pouvons vivre au présent pour longtemps !
Qui est-t-elle pour hanter mon esprit de bonheur?
Un ange, un archange, une mésange ou un oiseau moqueur?
Mais, l’important n’est-il pas qu’elle ouvre mon cœur ?

Elle me fait vibrer à l’unisson de mes émotions,
Rêver au diapason de la Création.
Oh! Oui! Sautons et dansons en chanson dans la moisson.
Mangeons et partageons ensemble nos divins dons.
Et, élançons-nous dans les hauts-cieux accompagnés de Dieu,
Pour vivre nos désirs et nos passions.

© Michel Nadeau

Depuis peu

Nous nous connaissons depuis peu,
Mais, il se peut que nous soyons de ceux,
Qui à deux sont heureux.

Libres comme l’air dans le désert
Et l’eau de la rivière,
Sans limite dans la misère,
Nous serons fiers d’avoir mis nos peurs dans la prière,
Car la Terre-mère nous conduira dans l’abondance de la mer.

© Michel Nadeau

Chère illusion

Nous baignons tous d'illusion,
Sous la grande division,
Où tu es un vrai champion.
Au-delà de cette subdivision,
Après ces mondes de dualité,
Chère illusion, tu ne peux régner.
Car, ton souffle à ses frontières,
Noyé dans tes mers est sans matière.

Seigneur d'illusion et de désarroi,
Qui m'a piégé des milliers de vies?
De mes aberrations, tu as bien souri
Et, par moment, tu te tordais de rire.
N'essaies-tu pas toujours de m'attendrir
Avec les flèches cachées de ton carquois?
Pour me faire fléchir et maudire,
Pour me conduire à souffrir et haïr.

Combien de fois m'as-tu détourné de mon chemin?
Insufflé et inspiré sur une route sans fin?
Trompé, entortillé et berné sur mon destin?
Amusé à me faire trébucher pour mon bien?
Me relever dans tes univers au quotidien?

Mais voilà, tant que j'habiterai dans tes mondes,
J'en respecterai la composition profonde
Car mon coeur est ailleurs, guidé de pure vision.
Mais, au-delà de cette grande séparation,
Sans cesse, j'ai cherché et travaillé pour trouver.
Tu resteras dans mon coeur pour l'éternité,
Car pourquoi t'en voudrais-je d'avoir eu un grand Seigneur,
Roi et Reine de ses contrées comme professeur.

Heureusement, le HU m'a dirigé à l'homme Dieu,
Guidé au Suprême Créateur, en soit majestueux.
Tu sais bien garder ta langue parmi les silencieux.
Tu t'es abstenu de m'instruire des divins mystères,
De me parler des secrets de la Mère et du Père,
Source d'Amour, Liberté et Vérité dans l'éther.
Chère illusion, salut dans les cieux comme sur Terre.

© Michel Nadeau

Une caresse

Comme le vent, ton esprit se lève
et m'enveloppe de ton être.
Sous la délicatesse de cette suave caresse
nos essences se mélangent,
comme l'ange et l'archange en Dieu.

Nul besoin de parler ni de porter de masque
car, seul le besoin du silence, dénudé de ses impuretés, permet d'être.
Le silence de l'invisible est maintenant dense et tangible.

Ma particule d'amour flotte au rythme du vent
comme une goutte dans l'océan.
Et, dans le remous de la vague,
je me laisse ballotter dans l'Océan d'Amour et de Paix.

Dans le mouvement descendant et ascendant,
dans le temps, je prends un instant au loin à la surface
pour laisser de nouveau, le vent me caresser.

© Michel Nadeau

Transcender

Transcender le quoi, du pourquoi
Trépasser le quand, du comment
Passer les mers de la terre
Dépasser le temps pour longtemps.

Des visions
Emplit d'émotions
Illusions, désillusions
Harmoniser les situations.

Avide
Cupide
Colérique
Satirique
Laisser ce vide
Emplit de détresse.

Du physique
À l'astral
Au mental
Au psychique
Transcende le voile
Regarde la toile
L'absolue vérité
Réalité sans plus.

© Michel Nadeau

OSE

Ose vivre ton désir
Pour grandir.
Ose passer à l'action
Pour une décision.
Ose faire un choix
Pour toi.

Ose rêver
Pour t'amuser.
Ose voir
Pour savoir.
Ose connaitre
Pour naître.

Ose affronter tes peurs
Pour sortir de la torpeur.
Ose rire
Pour vivre et découvrir.
Ose aimer
Pour franchir ta liberté

Ose regarder ton visage
Pour devenir sage.
Ose chercher la vérité
Pour trouver.
Ose réaliser Dieu
Pour vivre dans les hauts-cieux pour l'éternité.

© Michel Nadeau

Le Courage

C'est la force de se battre pour réaliser son idéal;
La force de continuer en dépit des critiques et des croyances contraires ;
C'est la force de persévérer, épuisé par les circonstances ;
La force de persister malgré la tentation d'abandonner ;
C'est la force de se relever après de nombreux revers ;
La force de réagir pour découvrir la puissance de l'amour.

Le courage, c'est le coeur à l'ouvrage,
Qui, malgré nos peurs et celles de notre entourage,
Sert de tremplin pour vaincre les mirages.
Le courage, c'est l'ardeur de défendre ses valeurs
Et la rigueur de puiser au plus profond de sa force intérieure,
Pour que l'énergie de l'amour illumine le monde.

Le courageux fait de son mieux.
Respectueux, il se veut miséricordieux.
Il donne tout, même s'il possède peu.
Et, au mieux, il vous guidera vers Dieu.
Dans les hauts cieux, si merveilleux,
Heureux serez-vous d'avoir eu le courage pour ami.

© Michel Nadeau

OH! Coeur de l'amour...

OH! Coeur de l'amour,
Un copain me demande,
De sculpter un fragment de pierre.

Avec plaisir,
Je sors un marteau, des ciseaux
mon pic, ma pelle
Pour répondre à cet appel.

Enfin prêt et outillé
Pour façonner ce roc,
Qui est cette damoiselle ?
Pointant en ma direction son regard sensuel
Des vêtements de dentelles
Et sa planche à repasser

OH! Coeur de l'amour,
Comme un félin, je me tourne vers elle,
Pour m'approcher avec chaleur
Pour sollicité une faveur,
Celle de déplacer ses effets personnels

Éviter la poussière, gente dame,
Sur ces vêtements qui vous vont comme un gant.
Pourquoi ne pas profiter de ce doux temps
Sur le chemin des chênes et des érables?

OH! Coeur de l'amour,
Je l'accompagne avec une camarade
tout aussi agréable sur la promenade.
Délicieux moment d'agrément.

Malheureusement, je dois quitter car on m'attend
Pour ériger un monument.
Puisse contempler encore un court instant votre charme
Pour l'immortalisé si vous me permettez.

OH! Coeur de l'amour,
J'admire le retour,
Longeant la rivière
Non! Sans misère.

Près du bâtiment,
Un chacal s'amuse,
Et à l'aurore du bois
L'autre à bondir sur sa proie.

OH! Coeur de l'amour,
Je rugis :
Un instant mon petit
Pas comme ça !
C'est trop bête, on ne se connaît pas
Laisse-moi au moins t'accueillir
Dans mes bras pour un câlin.

Difficile est ce que vous vivez
Et je comprends votre réalité
Mais j'ai du travail
Du mortier et de la pierre
Dont, je ne savais quoi faire.
Je peux construire votre tanière
À ma manière,
Et vous serez à l'aise,
J'en suis certain.
OH! Coeur de l'amouououououou...our
OH! Coeur de l'amouououououou...our
Coeur de l'amouououououou...our

© Michel Nadeau

Aime Cela

Plus je l'aime,
Plus Cela m'aime.
Plus Cela m'aime,
Et plus je l'aime.

Dans un perpétuel déplacement,
D'un mouvement cyclonique croissant.
Tel est le rythme effarant,
Cadencé par le Tout-Puissant.

Je ne cesse de rêver de Cela,
Car Cela est mon rêve.
Mon unique rêve,
Le rêve qui englobe tous les rêves.

Grâce à sa grâce,
De la bonté des bontés
Je me sens Roi,
Dans le feu que Cela m'aime.

© Michel Nadeau

Algorithme de l'amour

Ignorant l'algorithme de l'amour,
J'étais sourd,
Refusant les détours,
Pour respecter les alentours,
Engouffré des croyances qui m'entourent
Dans ma tour d'ivoire, j'étais sans recours.

Deux choix s'ouvrirent,
Mourir ou vivre.
Sans! L'algorithme de l'amour
Pointe la noirceur en ces jours.
Avec! Le rythme de la Lumière
J'écoute mes yeux pour m’initier à Dieu.

Exporter au-delà de l'imagination,
Au-dessus de la quatrième dimension,
Les nobles vertus attirent l'attention.
Réalité polarisé, purifié de vérité
Dans la bonté et la créativité,
D'un respect sacré des créations.

© Michel Nadeau

Chère Ange du Soleil

Chère ange du soleil,
En toi sommeil,
Une douce merveille,
Qui à la joie m’éveille.

Mélange de tendresse,
Mélange de douceur,
Ta prose de poétesse,
Me comble de bonheur.

Quoi dire que tu ne sache déjà,
Car, tu connais le prochain pas.
Dans l’infinitude d’un silence béant,
Une béatitude sans fin t’attends.

Chère ange du soleil,
De tes ailes volent,
Vol très haut dans le ciel,
Et entend la voix de l’Éternel.

Chaque fois que tu bas de l’aile des misères,
Mon cœur est triste,
Triste de voir s’assombrir ta lumière,
Puisse l’amour effacer l’ombre qui persiste.

Les âmes attendent que brillent le soleil,
Réchauffent-les de tes doux rayon.
Éclairent, leurs ténébreux layons
Et joint mon soleil pour une union sans pareil.

© Michel Nadeau

Boire à tes lèvres

Laisse-moi boire à tes lèvres,
La sève de ta sagesse,
Le nectar des avatars,
L’ambroisie de la vie.

Étanche ma soif,
Pour abreuver mes cellules,
La vasque dans la joie,
Dans l’unicité de tes molécules.

Laisse-moi boire à tes lèvres,
Et lève, le voile de l’amour
Au cœur de ma cour
Et nourrir mon feu pour toujours.

© Michel Nadeau

Pour que rivière coule !

Pour que rivière coule !
Alimente le moule,
De connaissance intelligente,
D’émotion agréable,
De pensée aimable,
Marié d’une spiritualité enrichissante.

Pour que rivière coule !
Laisse et roule
De rêve en cette ère,
Pour être un pair,
De ses confrères
De l’univers.

Pour que rivière coule !
Abandonne la houle
Du terroir de l’attachement
Pour ouvrir abondamment
À l'enchantement de l’enfant.

Pour que rivière coule !
Allume l’ampoule
D’une mer d’amour,
Pour recevoir en retour
Un miroir sans détour.

© Michel Nadeau

Ivre de bonheur

Parmi toutes les fragrances des fleurs
Elle choisit la meilleure
Je me régal de cette saveur
Me laissant ivre de bonheur.

Je dormirais dans ses bras
Pour visiter les cités Aztèque
Me délecter de pastèque
Avant de poursuivre la salsa.

Tout en elle émerge de la royauté
Un langage propre et cultivé
Une gestuelle élégante et pondérée
Établit sur le respect et la vérité.

Comme une abeille
Je me gave inlassablement de ce nectar
Tôt ou tard, de jour comme de soir
Je retrouve la Reine
Entre des trillions de fleurs sans peine.

© Michel Nadeau

Merci pour ce joyau

Merci pour ce joyau
Ce trésor inestimable
Clef, ouvrant toutes les portes
Passe-partout des mondes

Merci pour ce guide
Ce mentor très aimable
Connaissant les chemins inconnus
Outil pour franchir les difficultés

Merci d’offrir le HU
Son indispensable
D’une simplicité inimaginable
D’une efficacité impensable

Merci voyageur spirituel
Être de Lumière éternelle
Pour cette guidance perpétuelle
Disponible à transcender les peurs
Pour les transformer en bonheur

Merci d’ouvrir nos yeux
Pour découvrir le royaume céleste
Qui est en ce lieu
La connaissance des voies intérieures.

© Michel Nadeau

Libères-toi

Libérez votre esprit des chimères
Vous trouverez la chimie de la mer
Les vagues houleuses se calmeront
Le miroir de vérité apparaîtra

Inspirez les particules de la vie
Expirez les pensées du non-dit
Buvez l’amour de l’océan
Évacuez tout discours discordant

Alimentez-vous d’une nourriture bienfaitrice
Vous alignerez votre stature dans la matrice
Évitez d’être le centre de l’univers
Visez le centre de la Lumière

L’abandon vous sera demandé
OH!, j’entends les grincements du passé
Résistance au carré amer
Mais au cube, les dons seront accordés
Pour traverser toutes difficultés.

© Michel Nadeau

La dérision pour la compassion

Pourquoi tourner à la dérision?
Ces ions à la dérive
Créant ainsi la désunion
Sur la rive, recentrer votre vision.

L’ironie de la dérision
Une moquerie de raillerie
Boum! Plongeon profond d’émotion
Méandre satirique sans réelle passion.

Respect de la souffrance d’autrui
Empathique évitons les agressions
Conceptions d’égalité et de dignité
D’une solidarité à l’union.

La compassion forme la fusion
Une réunion vers la neutralité
Un rééquilibre d’électrons
Pour accéder à l’exaltation de l’amour.

© Michel Nadeau

L’auto guérison

Abandonner son don
Ou s’abandonner au don
Une différence pourtant si minime
Autant que le passage du jour à la nuit.

Délaisser ses talents
Et tout devient latent
Éveiller vos dons
Et Voyez la Lumière dans le Son.

Arrêter de babiller d’accusation
Pour noyer l’importance de la loi des vibrations
Et acquérir un laissez-passer pour une prison
Ce lieu qui ronge les émotions.

Accordez-vous le temps pour pratiquer vos dons
Ces passions sont les principales sources d’auto guérison
Naturellement, vous stimulerez l’imagination
Pour devenir comme le Créateur au centre de la création.

© Michel Nadeau

Écouter la critique intérieure

Trop centré sur le résultat, quel état?
S’amuser en écrivant quels joyeux ébats!
Une conversation avec l’Esprit de la vie
L’important c’est le chemin
Pour enfin dessiner son destin.

Le résultat à quoi bon!
Pourquoi? À qui? Pour qui?
L’énergie s’accroît par l’écrit
L’énergie croît par ce qui est dit
Pour que le verbe se diffuse par le Son

Tu sais déjà tout ça
La Lumière est juste là
Aime en tout point, point.

© Michel Nadeau

Termes et conditions

Les oeuvres présentées sur ce site ne peuvent pas être utilisées pour des fins personnelles ou commerciales, sans le consentement explicite du (des) propriétaire (s) de (s) l'oeuvre(s). L'utilisation sans autorisation est passible de poursuite en vertu de la loi sur les droits d'auteurs.

Pour me contacter

Téléphone : 1(418) 704-5956
Par courriel : info@michelnadeau.com

Siège social
Québec, Québec.

Mise à jour : 14 | 01 | 2018

Le site de michelnadeau.com est structuré avec les dernières versions des navigateurs Internet Explorer, Mozilla Firefox , Chrome, Opera, Maxthon et finalement Safari pour PC en français.

Le site est optimisé en 1024 x 768

Validation html 5 Validation css3

40726

Le menu navigation :

Présentation des différentes activitées sur le site :